Nous n'oublions jamais rien ...

Publié le par les marques

11  septembre 1973 ...  9 Heures du matin, heure locale, les sbires de l'impérialisme américain abattent un gouvernement  démocratiquement élu,  assassinant plus de 3000 personnes, en emprisonnant plus de 150 000 ... contraignant à l'exil plus de 160 000 chiliens ... Tout ça pour offrir un labo de "sciences économiques" grandeur nature à une petite bande de gendres idéaux de l'amérique  qui étaient en train de  théoriser le meilleur des mondes ...
 

 

Te recuerdo Amanda
la calle mojada
corriendo a la fabrica donde trabajaba Manuel

La sonrisa ancha, la lluvia en el pelo,
no importaba nada
ibas a encontrarte con el,
con el, con el, con el, con el

Son cinco minutos
la vida es eterna,
en cinco minutos

Suena la sirena,
de vuelta al trabajo
y tu caminando lo iluminas todo
los cinco minutos
te hacen florecer

Te recuerdo Amanda
la calle mojada
corriendo a la fabrica
donde trabajaba Manuel

La sonrisa ancha
la lluvia en el pelo
no importaba nada,
ibas a encontrarte con el,
con el, con el, con el, con el

Que parti a la sierra
que nunca hizo dao,
que parti a la sierra
y en cinco minutos,
qued destrozado

Suenan las sirenas
de vuelta al trabajo
muchos no volvieron
tampoco Manuel

Te recuerdo Amanda,
la calle mojada
corriendo a la fabrica,
donde trabajaba Manuel.

Victor Jara était l'un de ces 3000 assassinés , assassiné pour avoir osé des chansons d'amour alors que le seul avenir que prévoyait la bande à Friedman pour les décennies à venir, c'était un monde de Haine ... Genre écraser les mains d'un guitariste avant de le laisser mourir ... Nous sommes de sales cons, nous n'oublions jamais rien ... Nous n'oublions pas ce monde ou l'Amérique n'habillait pas encore des oripeaux moisis d'une démocratie qui n'est qu'une copie du Coca cola de l'Américan Way of Life les dictateurs qu'elle maintenait sous perfusion à travers le monde, jusqu'à nos frontières ... Nous n'oublions rien ...
Même pas que nos morts ne valent pas les leurs ... 11 spetembre 1973 - 11 septembre 2001 ...
Companero Allende ... Présente !
J'espère juste qu'un de ces jours, notre mot d'ordre sera à nouveau "et hop, Franco, plus haut que Carrero" ...

Edit ...23H06 :
je dirais jamais assez tout le bien que je pense de Timéo Danaos et sa copine Ferentes ... Ne pas laisser enfouir les ordures ...
pinochet.png

Publié dans coup de sang

Commenter cet article

Buzz L'eclair 13/09/2007 05:36

je n'avais pas oublié Puig Antich mais il etait enfoui dans la memoire
un peu apres Franco est mort
on s'est embrassé au lycée c'etait la fete
"on n'est pas serieux quand on a 17 ans" j'avais 17 ans
puis les russes a Kaboul Andropov a Moscou
et le dieu Monstre "argent" est devenu tout puissant
c'est a ce moment que j'ai commençé a voyager......

les marques 12/09/2007 22:48

me souviens des 5 de Burgos ... 1970 ...me souviens de puig Antich ...vrai que l'espagne était pas loin, que pas mal d'exilés étaient par là, peut être à cause de ça que le chili, on l'a pris en pleine poire ...

céleste 12/09/2007 22:10

je m'en souviens parfaitement, j'étais au lycée, je ne savais pas grand chose de la politique internationale.des filles de terminale pleuraient, je leur ai demandé pourquoi et là, pour la première fois, j'ai compris que les espoirs généreux, humains peuvent être brisés par les intérêts financiers, les désirs impérialistes.je ne l'ai jamais oublié

Buzz l'eclair 12/09/2007 16:01

ce qui m'attriste le plus ce n'est pas tant le coup d'etat
Allende avait depassé les bornes et gouvernait de façon autoritaire
ce qui est terrible c'est de savoir que Pinochet va pratiquer ensuite des tortures de masse(ce que n'a pas fait Allende) et par la voix alors du nonce apostolique Angelo Sodano(1977 1988 le Vatican va prendre le Chili comme exemple
c'est assassiner le Christ une deuxieme fois

les marques 12/09/2007 09:37

enzo, c'est un peu l'avantage des vieux éléphants ( pas version ps , hein ... :-)) ... ça n'oublie rien ...ça oublie pas que le grand-pêre d'un copain était encore condamné à mort outre Pyrénnées ...ça oublie pas que la france pompidolienne était aussi celle de Malraux et celle d'une "certaine idée de la France " , un pays d'accueil pour tous les réfugiés, condamnés etc ...ça oublie pas que nombre des libéraux (actuels) du PS étaient des enseignants d'économie franchement keynésien, n'est ce pas Mr Frèche ... qui assassiniez les Chicago Boys dans les années 74-80 ...les éléphants c'est rancunier, parce que ça n'oublie rien ...Nous sommes la mêmoire de la gauche , nous les vieux ... J'ai pas dit la mauvaise conscience , hein ... :-))