Quelle différence ?

Publié le par Les marques du Plaisir

Marie Ségoléne et le petit Nicolas se livrent à une étrange partie de Ping-Pong autour des immigrés "subis" mais majoritairement en situation régulière de Cachan . D'un coté, on connait le programme, style Custer, un bon immigré est un immigré qui se noie dans les eaux internationales, ou un mafieux russe propriétaire d'un F12 sur la croisette  ... De l'autre , la situation est bien plus ambigue ... Si Marie Ségolène déplore "En deux ans, ce gouvernement n'a rien fait pour reloger des salariés qui travaillent pour la plupart dans des métiers que les Français ne veulent pas faire" ... sans autre proposition sur le terrain du logement  (si ce n'est  son inenarrable "Il y a un énorme problème de pauvreté dans notre pays, avec des travailleurs pauvres qui n'arrivent pas à se loger, beaucoup sont des femmes ... pour lutter contre celà, je propose la création de cours de soutien scolaire" sur canal+ 11/04/2006 ) elle nous balance dans la foulée ( et la foule mitterandôlatre ) un co-développement qui sonne étrangement comme le partenariat rénové du petit Nicolas à Bamako ... Différence d'image, différence, toute relative de positionnement sur l'échiquier des sensibilités de centre droit ... Quelle différence ?

Tous deux accréditent la thèse d'une immigration massive qui tente d'envahir la forteresse europe comme une colonie lemmings se jetant du haut d'une falaise . Vous pouvez lire à ce sujet la dernière livraison de "Population et Société" le trés sérieux ( et confidentiel ) bulletin de l'Institut national d'Etudes Demographiques qui tord le cou au concept de "France prise d'assault par des hordes d'immigrés" qui aprés avoir constitué le fond de commerce du borgne de neuilly se retrouve désormais sous divers emballages dans toutes les boutiques ... Tous deux, par l'insistance qu'ils mettent à proposer des mesures énergiques contre les immigrés délinquants, accréditent les théses LepHainistes, alors que l'arsenal répressif est largement existant ... Quelle différence ?

J'espère juste pas me réveiller demain en apprenant qu'on a expulsé, pour la troisième fois les familles qui occupent ce gymnase de Cachan ... pour leur bien ... en les relogeant ( dispersant? ) pour quelques nuits dans des hôtels de grande banlieue à 20 mn à pied de tout transport en commun ... Alors que depuis 1984, des milliers de mêtres carrés,
propriété d'investisseurs institutionnels, restent vacants, Alors qu'on a détruit les mécanismes de financement du logement social par l'épargne populaire au nom du "Marché", Alors qu'on refuse de réguler le marché de l'immobilier spéculatif, et ce quelles que soient les "majorités" succesives, nationales ou locales ... Quelle différence ?


"Le sommeil de la raison engendre les monstres"
F. Goya

Publié dans coup de sang

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

les marques 22/08/2006 14:58

bah si , 2 ou 3 ans , comme la majorité des municipalités néo-facho ont tenue ... avant d'intégrer l'UMP ... :-((

filaplomb 22/08/2006 14:37

> Sinziana (vous ici ? :-] ) : tu connais l'origine du mot trouille ? Si non, je t'encourage à chercher, ça te plaira !!!> Les Marques : tout bon sauf que Marine en 2012 sera la successeuse de Papa !!! (ca fait peur, hein ?)> GuyDebordVit : LePen-Sarko, je vote blanc. J'ai pas aimé cette sodomie de 5 années, je n'en reprendrais pas merci ! Et puis, finalement, vivement LePen qu'on puisse vraiment se révolter. Je finis par penser que le meilleur moyen de s'en débarrasser, c'est de le mettre au pouvoir. Je ne crois pas qu'il tienne un an !!!

GuyDebordVit 21/08/2006 19:42

Je ne vois pas pourquoi tant de monde perd son temps à parler du PS, parti incapable d'être présent au second tour de la dernière présidentielle et qui s'est éloigné pour longtemps de ce mythique second tour en refusant de mettre le cap à gauche toute, et en appelant à voter pour la Constitution européenne capitaliste.D'après le denier Canard Enchaîné, les estimations locales du PS donnent Le Pen à +4 par rapport à 2002. Ce sera donc Le Pen/Sarkozy.Le capitalisme fait toujours plus de dégâts, or le PS n'est pas socialiste mais capitaliste. Plus jamais ce faux parti de gauche n'atteindra le pouvoir, car trop de salariés souffrent du capitalisme et en ont peur, et en sont conscients, et ont bien vu que le PS n'a jamais trouvé aucune solution à leurs peurs et souffrances.

les marques 21/08/2006 14:06

cela fait 25 ans qu'on vit de ce mythe, laissez nous les clefs de la maison, on s'occupera de tout .... discours typiquement mitterrandien clairement audible dans les milieux proches du PS des le lendemain du 10 mai 81 ...avec les conséquences que l'on sait par rapport aux plus faibles , le tous pourris, parceque les pratiques de ces 25 derniéres années ( y compris la réécriture de mai 68 par les bobos ) ont tout fait pour occulter cette vérité :"tout ce qui a été obtenu en terme de progrés social l'a été par la lutte collective" , et non par des abcès de groupisme dignes de la star ac' ...  .le gros danger que représente Notre dame du Marais, c'est qu'elle emballe l'héritage du mitterrandisme ( moins les aspects humanistes dus à la présence de quelques grands bourgeois éclairés comme Badinter ) dans un discours de "proximité-simplicité" en rupture apparente avec la langue de bois traditionnelle dont nombre de gens ne veulent plus ....Mais ce n'est qu'un renouvellement du discours pour mieux masquer la volonté d'imposer un blairisme à un parti au sein duquel il ne représente que 0,64% au dernier congrés .Faire des constats que tout le monde fait ( même certains à droite ... ) comme sur les premiers tomes de son "livre interactif", celà reste facile, mais je n'ai pas vu l'ébauche d'une proposition importante , juste des versions rewritées des "bons mots" de tonton et lionel ....Et j'ai fort peur que celà améne à une Marine LePen au second tour de la présidentielle de 2012 ...

Sînziana 21/08/2006 13:04

Sur le terrain de nos trouilles, ils sont infatigables les politiques. Faut dire aussi qu'on a la trouille de plein de choses, ils auraient tort de pas en profiter. D'autant que quand on a la trouille, on réfléchit moins. Déjà qu'on réfléchit pas beaucoup en temps normal.