de la démocratie participative au soumis social

Publié le par Les marques du Plaisir

"j'ai acquis la conviction que les citoyens, lorsqu'un problème est vécu ou lorsqu'un progrès est espéré, sont des "experts" légitimes de la question posée.
Ecouter pour agir juste, telle est la raison pour laquelle j'ouvre ce forum. Dans un monde de plus en plus complexe mais aussi informé, chacun détient une part de vérité." qu'elle nous annonce, Notre dame du Marais sur son forum participatif ... Marie Ségolène Royal a fait de ce concept de "démocratie participative" ( qu'elle n'a pas osé déposer auprés de l'INPI, mais j'y reviendrais ... ) sa "marque de fabrique" le symbole d'un nouveau rapport de l'individu ( pour un temps encore baptisé "citoyen" ) au politique .
Elle en a remis une couche à Frangy, dans un discours qui se voulait "sexy" pour aguicher les groupies du Bel Arnaud (Montebourg, celui de la VIéme république ... ), avec une louche de "démocratie plus participative", une pincée de "citoyens experts" et le rappel de la recette absolue de son succés en Poitou-Charentes :"
plus les gens sont écoutés, plus ils sont associés, alors plus les réformes sont fortes et durables."...
Et c'est vrai qu'elle innove, Notre Dame du Marais ... Elle intègre et affiche cyniquement, pour la première fois dans l'histoire de la gauche française, l'individu post-moderne, non-critique et psychotisant, pur produit du "talk-show" scolaire en vigueur depuis déjà pas mal d'années, paniqué face à la confrontation d'idées parceque dépourvu d'outils critiques et enfermé dans son "ressenti" ... que décrit Dany-Robert Dufour et ...
Et on est bien au coeur du problème : la victoire de l'idéologie néo-libérale,  en quelques dizaines d'années a disqualifié controverse, confrontation d'idées, conflictualité, distance critique, mais aussi apprentissage, solidarité, entraide,  tout ce qui faisait de l'être social un individu confronté, adossé, appuyé, à/par d'autres individus, au sein d'une société humaine, pour aboutir à la production d'un homme post-moderne autiste et égotiste ayant intégré le christianisme de Paul de Tarse ( tel que le définit Michel Onfray ) " A savoir l'éloge de la jouissance d'être soumis, obéissant , passif, esclave des puissants , esclave ... L'impuissance sexuelle transfigurée en puissance sur le monde, le mépris de soi transformé en amour pour ses bourreaux, l'hystérie sublimée en construction d'une névrose sociale ... " .
Qu'est, en réalité, cette "démocratie participative" si chère à notre dame du marais ?
Elle trouve sa source dans ces pratiques de "mangement rénové", qui ,
faisant appel à toutes les techniques de manipulation que peut produire le pire des "sciences sociales appliquées", n'avaient qu'un objectif, faire intégrer un sentiment profond de culpabilité à "l'individu" dans sa solitude imparfaite, tout en le rassurant sur son "unicité" au sein du "groupe" ... pour fabriquer le"salarié vertueux", c'est à dire le  parfait petit soumis social, revendiquant sa névrose . Utiliser Paul de Tarse au service du capital ...
"Dans les années 1980 et 1990, un impressionnant dispositif participatif a vu le jour : cercles de qualité, groupes d’expression, démarches qualité et séminaires autour de la définition de l’identité de l’entreprise, de sa culture et de ses missions (lire l’article ci-dessous). L’un des objectifs était d’instaurer des échanges entre la hiérarchie et des groupes de salariés, afin que ces derniers intériorisent les « contraintes » de l’entreprise et ses intérêts. Cela s’est accompagné d’un recours systématique à la communication d’entreprise – non sans prise sur les médias – et aux formations sur mesure, pour faire passer dans les esprits les « valeurs de l’entreprise », et arracher le consentement." écrit Danièle Linhart ( lire ici ) .
Il lui reviendra de se pencher sur l'application de ces dispositifs participatifs en politique ...
Ségolène Royal a parfaitement intégré cette idéologie, et ses applications pratiques ... Elle disqualifie systématiquement toute vélléité de "débat politique" c'est à dire de confrontation d'idée, comme "non-moderne", au nom de son "rapport intime" avec "l'individu-expert" , de son écoute attentive et compassionelle à "l'expertise" des soumis sociaux ... Mieux même, elle se place à leur niveau, "victime" elle aussi de dénigrement et d'attaques du fait de sa "simplicité", de sa "fragilité", de sa "volonté de bien faire" ( ou plus exactement de "faire le bien" ... ) , "je suis comme vous", leur dit elle, "voyez comme l'on me fait souffrir" ... S'assurer que le soumis aime ses chaines, lui assurer un petit espace rassurant pour épancher son trop plein de souffrances intériorisées, et surtout s'assurer qu'il a bien admis que la situation de dominant amène à des souffrance bien plus violentes que celles que l'on connait en étant soumis ( subir étant définitivement proscrit  du vocabulaire ) et qu'il doit louer sans fin ceux qui "s'occupent si bien de lui" ...
Et je la sens capable de réussir son entreprise jusqu'au bout , c'est à dire à la ringardisation de Nicolas Sarkozy ... qui lui, s'avère bien moins brillant dans cet exercice ... lui qui joue sur des névroses d'un autre siècle ...

Une victoire de Ségolène Royal , tant dans la course à l'investiture comme candidate du PS, qu'aprés, dans la course à l'Elysée, marquerait une étape supplémentaire dans cette guerre idéologique que le néo-libéralisme est en passe de gagner .

Une victoire de Ségolène Royal marquerait la fin de l'ère du citoyen politique ( en tant qu'acteur de l'organisation de la société ) et l'entrée dans l'ére du soumis névrotique ...


J'ai un peu honte d'écrire ce texte sur ce qui est , de plus en plus, le "domaine de l'homme post moderne", j'ai nommé le blog ... cette boîte à échos de l'autisme et de l'égotisme ... à moins que le blog ne soit qu'un outil de diagnostic ? faut que j'y réfléchisse ... Ma camarade me rappelle qu'on a gravé sur le marbre de l'entrée "ceci n'est pas un blog" ... ouf sauvés !!!


Publié dans soumission.sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

les marques du plaisir 01/09/2006 00:23

euh dans la science-fiction un peu ancienne , le zap, c'était une sorte de rayon à faire disparaitre :-)) bien vu :-))

paysan bio 31/08/2006 23:34

je vois que tu as parfaitement compris où le processus nous mêne:
on est tous d'accord pour dire que notre destin collectif est mal géré.
le système est défaillant dans plusieurs domaines,pour plusieures raisons.
zapper les politiques en leur laissant le pouvoir de décisions influant nos vies n'est pas la solution
donc il faut inventer d'autres solutions:l'autogestion est un excellent point de départ.
avec l'idée qu'on a le droit de se tromper ,mais que c'est par le dialogue qu'on découvre de nouvelles solutions.
pascal

les marques du plaisir 31/08/2006 16:17

la démocratie autogérée .... et si on remettait ce gros môt à l'ordre du jour ?Autogestion ....

paysan bio 31/08/2006 14:17

marques,
c'est pour ça que j'aime bien les blogs et les mailing listes:
ces outils ne sont pas inféodés aux politiques et à leur pognon:
j'ai ,dans mon secteur, des politiques qui ont ouvert des blogs de propagande:le résultat est que les commentaires sont d'une efficacité redoutable et les laissent KO:
ça n'a rien à voir avec le discours de leurs meutes de courtisants.
pour ma mailing list sur la démocratie participative,nous DECIDONS ou non de faire remonter les informations que nous collectons:
en fait notre niveau de participation est calquésur la volonté de transparence et d'échange des élus.
on en a parlé entre nous et la "démocratie participative modérée selon ségolène" n'est pas pour nous dans la ligne que nous voulons:elle s'apparente à de la manipulation.
notre participation est donc NULLE.
en clair,nous commençons à savoir ce que nous voulons et si lespolitiques ne sont pas à la hauteur des atttentes,ils seront simplement zappés.
le problème des politiques aujourd'hui est que nous avons suffisamment de moyens de communication alternatifs pour le faire savoir.
pour moi ,la démocratie participative bien gérée par les citoyens peut être un moyen de remettre la politique sur les bons rails.
pascal

les marques du plaisir 30/08/2006 11:08

alors appelons la démocratie à réinventer/en cours de réinvention autrement ... on ne fera une fois de plus que "laisser croire que discuter de la couleur du papier peint est vital pour les habitants des taudis ..."les mots ne sont pas "neutres" , enfin pas toujours ... on a eclipsé le terme ( et le concept ) d'autogestion , on a liquidé ce qui faisait le "mutualisme" , au nom du "marché tout puissant" ... et on a "consulté", sur le mode "défoulez vous, on fera comme ça quand vous aurez plus de voix" ...Ils ont tout, et ils veulent encore plus ... Ils n'interdisent plus, ils étouffent et ringardisent les paroles différentes, ils manipulent si bien ces outils de la communication ... accepter leur "terrain", c'est ce condamner par avance ...Il faut désexpertiser le débat ... et le repolitiser, mais aussi se livrer à un énorme travail d'explication du fonctionnement du système ... Les seuls espaces d'expression légitimes sont ceux conquis par les citoyens, non ceux attribués par le "prince" ...ce qui ne veut pas dire qu'il faille les boycotter, mais il faudra se battre pour pouvoir les détourner ....Ces espaces de "démocratie participative" sont régulés , trés bien régulés, on croirait du verrouillage ...