Salauds de malades

Publié le par les marques du plaisir

On nous bassine depuis des années avec la crise de notre système de santé, et les successifs sinistres de la santé de fustiger l'hopital public qui gaspille, c'est bien connu ; ces salauds  d'assurés sociaux toujours fourrés chez leur toubib pour se faire prescrire une overdose de médocs et l'arrèt de travail qui va avec ... et qui passent leurs nuits à envahir les urgences , pour passer le temps ...
Et que je te refile une CSG, et que je te balance un médecin référent, et que je te dérembourse les "médicaments de confort" , et que je te pond un budget global, et que je te fais douiller un ticket modérateur plus des masses modéré, et que je te culpabilise le citoyen lambda, et que je te culpabilise les assurés sociaux, faut bien qu'ils intégrent que tout ce qu'on fait, c'est pour leur bien, qui aime bien chatie bien ...

Petit exemple de la machine à culpabiliser : les arréts maladie ...
1) QUELQUES CHIFFRES-CLÉS ( site du ministère de la santé ; année 2001 )
Au total, selon un rapport de l'Inspection générale sanitaire et sociale, il semblerait que 6 % de ces arrêts se révèlent injustifiés.
Les indemnités journalières représentent 5,7 % des dépenses d'assurance maladie, soit 5,1 milliards d'euros sur un total de plus de 90 milliards d'euros de dépenses d'Assurance maladie.
Ce qui , si ma calculette est exacte, fait une "fraude" estimée de 306 millions d'euros, soit  0,34% du Budget de la Sécu ...
En 2001, 25 % des salariés ont eu au moins un arrêt de travail
Parmi eux, 70 % ont eu un seul arrêt de travail dans l'année, 20 % ont eu deux arrêts, 10 % trois arrêts ou plus
En considérant le nombre total de jours d'arrêt de travail par assuré, 30 % des assurés ont eu moins de 8 jours d'arrêt sur l'année 2001, 57 % ont eu au total entre 8 jours et trois mois d'arrêt et 13 % ont eu plus de trois mois d'arrêt de travail (dont 7 % entre 3 et 6 mois). 46 % des dépenses concernent les arrêts de moins de trois mois, 54 % les arrêts de plus de trois mois.
Les indemnités journalières représentent 5,7 % des dépenses d'assurance maladie, soit 5,1 milliards d'euros sur un total de plus de 90 milliards d'euros de dépenses d'Assurance maladie.

La rédaction du "truc" est telle qu'une lecture rapide laisse comme impression ( rétinienne ? ) que 57% des assurés sociaux ont tiré au flanc entre 8 jours et 3 mois sur l'année ... maladresse de rédacteur ? Peuvent pas aller bosser avec la grippe ces salauds ???

2) les tricheurs ... ( CNAM 2006 )
Au total, en 2005, l’Assurance Maladie a effectué 249 000 contrôles d’arrêts de courte durée, au lieu de 34 000 en 2003 et 187 000 en 2004. Sur ces contrôles ciblés près de 15 % des arrêts de travail se sont révélés médicalement injustifiés.
15% de tricheurs me direz vous, ben intox une fois de plus , puisqu'il s'agit de contrôles "ciblés" , c'est à dire dirigés vers des patients "récidivistes" de l'arrét de travail, donc on est bien sur la base de  85% des tricheurs présumés le sont à tort ...
Au cours de l’année 2005, 501 500 contrôles d’arrêts de longue durée ont été effectués au lieu de 420 000 en 2004. Et le service du contrôle médical a refusé la poursuite de 17,5 % des arrêts de travail.
Là, les contrôles sont systématiques, mais on a affaire à des pathologies pour lesquelles seule est mise en cause la durée excessive de l'arrét ... pas l'existence de l'affection ... Ou sont les tricheurs ???

On peut aussi parler des méga-consommants, se gausser de cette femme qui consultait  75 médecins par mois et se rendait dans 67
pharmacies différentes pour se faire délivrer 12 boîtes par jour d'antidépresseur et 5,7 boîtes par jour d'anxiolytique,  en oubliant de préciser que celà ne représente que 2257 assurés sociaux ...

Si l'on regarde bien les prévisions d'économies potentielles liées à la campagne de lutte contre les abus menée par les caisses d'assurance-maladie, sur les 99,4 millions d'euros d'économies attendues, 2,4 millions d'euros ( soit 2,41% ) sont liés à des fraudes directes d'assurés sociaux ( méga-consommateurs, et toxicos ), 37 millions d'euros ( soit 37,22% ) sont liés à des fraudes des professionnels et établissements de santé ( chirurgiens esthétiques , laboratoires de biologie, pharmaciens, etablissements hospitaliers privés ) .
les fraudes et le poids des arréts malaldie "excessifs"  représenteront donc pour l'année 2006 aux environs de  0,10% du budget de la sécu ...  dont 0,002% sont des fraudes directes des assurés ...

A quoi sert donc tout ce battage médiatique sur les "assurés sociaux fraudeurs" ?
Culpabilisation des individus , ou volonté délibérée de cacher que le problème majeur du déficit du système provient en grande partie du truandage de la bande à  Parisot ... Comme le soulignait le Canard Enchainé du 6 Septembre, "un rapport confidentiel intitulé " Etude sur les nouveaux phénomènes d'évasion sociale" rédigé par l'URSSAF" ... évalue ( à la louche selon le Canard ) le truandage patronal à un montant à peu prés équivalent au déficit annuel de la sécu ... soit 8,3 Milliards d'Euro ... Et le truandage (légal ... ) chiffrable avec exactitude à 600 Millions d'Euros soit plus de 6 fois le montant du "truandage" de ces salauds d'assurés sociaux ...
Mais là bande à Parisot est pas coupable, en rachetant la majorité des médias , ils se sont payé de bien pratiques "indulgences"  ...  On est pas obligé de se dénoncer soi même ....



Enfin on est sauvé, voilà qu'arrive Vitale 2 ... avec la photo , qui va éviter les fraudes ... de ces salauds de malades ... cout de l'opération : 59 millions de cartes à 2,70 euros ... une paille , la bagatelle de 159,3 Millions d'euros ... à ce rythme là, faudra plus de 66 ans pour "amortir" cet "investissement" , en admettant qu'il permette d'éradiquer les fraudes à l'assurance maladie imputables aux salauds de malades, oups pardon, assurés sociaux ... sachant que la précédente carte a eu une durée de vie de 9 ans ... je doute ...

Publié dans soumission.sociale

Commenter cet article

paysan bio 21/09/2006 18:43

Wahoooo!
super le calcul.
je me disais bien que c\\\'était pas trop clair cette histoire mais je ne pensais pas que le gaspillage avait cette ampleur.
ssur l\\\'histoire du médecin référent,il parait que dans certains coins,ils refusent de nouveaux clients.
ils vont finir par refuser d\\\'être référents des CMU ,je le sens venir.
et si ils obtiennent 1 euro d\\\'augmentation par consultation en échange de leur action référente,où sera l\\\'économie pour la sécu?
il faut avoir fait beaucoup d\\\'études pour savoir gaspiller autant d\\\'argent?
pascal

Eva_bien 21/09/2006 18:56

il faut surtout une énorme campagne médiatique pour convaincre l'assuré social de base que la libéralisation totale du secteur de la santé serait la solution miracle ....certains think-tanks libéraux y travaillent dur ...Certains syndicats corporatistes de médecins libéraux privilégiés et fraudeurs aussi ...