Elle a vu le diable ... ou salem le retour ...

Publié le par Eva_bien

Toulouse, TGV, petite affluence, je m'installe coté couloir, pas rater une occaze d'aller enfumer le quai des gares à chaque arrèt ... en plus ça me file à 3 occazes de descendre les valises de dames plus toutes jeunes ( ah, parler correct qui veut qu'on dise plus vieux ... en attendant, chais pas ce qu'elles charrient les mamies, elles arrivent à avoir des valoches plus lourdes que mon méga-sac de voyage dans lequel je charrie aussi mon portable ... à croire qu'elles font suivre leurs economies en lingots ... ) .
La batterie du dit portable ayant demandé grace, je sors le traité d'athéologie, Onfray est un compagnon de voyage bien plus fréquentable que Midi Olympique ou l'Equipe ... Arrive une jeune nana, tout juste post-adolescente, avec un look de survivante du début des seventies, mais sans les couleurs ... un vague bonjour, je la laisse passer cotè fenètre, et je replonge dans "le livre contre les livres" page 108 ...
Au bout de dix minutes de trajets, ma voisine de place commence à s'agiter, soupirer, murmurer, sortir un petit bouquin de son sac en cuir modèle post-woodstock, l'ouvrir, le feuilleter, remarmoner, soupirer, etc ... "doit avoir un vieux fond de claustro, ou de mal des transports" je me dis ..; et je replonge dans "Désirer l'inverse du réel, les oiseaux de paradis" ...
Narbonne ... je pose Onfray sur mon siège, ruée vers la sortie, clop d'une main, briquet de l'autre, oh chance, des familles avec des tas de pousettes et de cartons tentent de monter dans le "phare de la france ferroviaire" et controleur et "chef de gare" laissent à tout ce petit monde le temps de s'installer, et à mon addiction d'être un peu calmée ... retour à ma place, ma voisine est en train de lire la quatrième de couverture du "traité d'athéologie" , avec l'expression de dégout qu'aurait une groupies de ségolène chaisière à la lecture des oeuvres complètes de Pierre Louïs ... Petit mouvement de recul de la "donzelle", je reprend le bouquin et je replonge dans les aventures de Paul de Tharce ... Et ma voisine de recommencer à s'agiter, soupirer, murmurer, ouvrir et fermer son petit bouquin, remarmoner, soupirer, etc ... là, elle commence à me gonfler grâve ... Et soudain, j'entends " Je suis pas d'accord" ... Je me tourne, inquiet, vers la donzelle, me demandant si le voisin de derrière lui débite pas des obcénités, lui malaxe pas le sein droit, où a pas glissé sa bite entre les sièges ... A ma grande terreur, la gamine evanescente s'est transormée en un clône de Torquemada ... "c'est un pêché d'écrire de pareilles horreurs", "on devrait interdire  ça",  "on ne peut pas balsphémer impunément" , "dieu vous punira" etc ... je m'attend à voir le bouquin s'enflammer entre mes pôvres doigts de pêcheur même pas honteux, et accessoirement à prendre sur la tronche un coup de la bible qu'elle agite comme un garde rouge agitait les pensées du grand timonier pendant la révo cul ...
"Nous arrivons en gare de Béziers, 3mn d'arrét" J'ai jamais autant aimé un controleur SNCF que ce jour là ... Torquemada ramasse sa bible, son sac de néo-hyppie et fonce vers la sortie tout en vouant aux  flammes de l'enfer Onfray, son éditeur, ses lecteurs dont bibi, et tous les mécréants sous les regards hilares d'une jeune beur et d'un controleur SNCF qui me lache "d'habitude, elle se contente d'évangéliser"  ...
J' en ai même oublié de descendre sur le quai fumer une Clop ...  Me fais l'effet d'un lecteur de Karl Marx pendant les exploits de la bande à Mac Carthy ... ou d'une iranienne lisant Opus Pistorum en plein meeting du gang à kahmenei , le danger "vital" en moins , quand même ... pour l'instant ... encore ....
Le Rat zingué accueille les fachos transfuges de chez Lefèvre-Lepen au Vatican et inonde les campagnes de purs produits de la théologie de la soumission de ces pôtes de l'Opus Deï, les allumés zévangélistes rachètent ( avec les dollar$ de la bande à Bush ) les temples à tour de bras dans les régions ou les huguenots sont un poil en déshérence, les allumés du charismatisme pullulent, l'internationale trans-courant des flippés du desseint intelligent réécrit les bouquins scolaires, les martyrs de tous poils ou rasés de frais pullulent ... L'humanité a assimilé que " le paradis n'est pas de ce monde, ici c'est juste le purgatoire " ... qui a parlé de mort des idéologies ? .... nan , simplement la victoire des idéologies de la pulsion de mort ....


 ,

Publié dans ecoloclaste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

prixdeflore2006 24/09/2006 11:46

Eh bien ! Je vois qu'On fraie avec la Réaction ! ;-)

Marie 23/09/2006 16:09

J'adore ce genre de personnage.Autrefois, on les enfermait, maintenant, ils courent les rues.Ils mériteraient d'être enchaînés aux grilles de St Nicolas du Chardonay. Moi, c'est surtout le mot "enchaîné" qui me plaît. Marie. P.S/ je vais bientôt ouvrir un nouveau blog (avec l'aide d'un copain).

Mezetulle 22/09/2006 22:29

Je me demandais ces derniers jours si le "Rat zingué" ne serait pas un lecteur clandestin du Mahomet de Voltaire...

Dom 22/09/2006 17:52

Imagine alors ce qu'aurait été sa réaction si tu avais eu entre les mains le Charlie Hebdo spécial caricatures....