Réconcilier les religions ... entre elles ...

Publié le par les marques du plaisir

En ces temps ou s'opposent occident judéo-chrétien et islam, civilisation et barbarie, il m'a semblé opportun de réconcilier tout ce petit monde de grands humanistes par quelques citations trouvées sur l'excellent Athéisme, l'homme majuscule ...

"C'est des nations qui vous entourent que tu prendras ton esclave et ta servante qui t'appartiendront, c'est d'elles que vous achèterez l'esclave et la servante.
(lévitique)

"Brûlez les bibliothèques, car leur valeur se trouve dans ce seul livre (le Coran)"
(Omar, calife, lors de la prise d'Alexandrie)

"Qu'on interdise aux juifs chez nous et sur notre sol, sous peine de mort, de louer Dieu, de prier, d'enseigner, de chanter."
(Martin Luther / 1483-1546 / pamphlet "Contre les Juifs et leurs mensonges")

"Si donc la femme n'est pas voilée, qu'elle se tonde aussi ! Mais si c'est honteux pour une femme d'être tondue ou rasée, qu'elle se voile ! Car l'homme n'est pas obligé de se voiler la tête : il est l'image et la gloire de Dieu; la femme est la gloire de l'homme."
(Saint Paul / Lettre aux Corinthiens, 11.6)

"Il y a une persécution injuste, celle que font les impies à l'église du Christ; il y a une persécution juste, celle que font les églises du Christ aux impies. […] l'église persécute par amour, les impies par cruauté."
(Saint Augustin / 354-430 / lettre 185, année 417)


"Les monothéismes détestent également les individus qui ne sacrifient pas au même Dieu qu'eux. Intolérants, jaloux, exclusifs, arrogants, sûrs d'eux, dominateurs, ils s'érigent en loi pour autrui. D'où leur complicité de toujours avec les guerriers, les soldats, les militaires - du sicaire payé par les tribus primitives au terroriste surfant sur le Net, en passant par les armées régulières de tant d'Etats..."
(Michel Onfray / La philosophie féroce / 2004)


Publié dans coup de sang

Commenter cet article

pépé 04/10/2006 09:52

à Dom tout à fait de ton avis.
aux marques: merci pour le lien. Quel monsieur (au sens provencal) ce gars!

Dom 03/10/2006 15:33

Il y a de grands bonhommes chez les cathos, chez les musulmans, chez les juifs, le problème c'est qu'ils sont dirigés par des cons.désolée pour le mot, c'est le seul qui me vient à l'esprit.

pépé 03/10/2006 15:00

C'est pas parce que les papes ils nous les cassent qu'ils n'y a pas de grands bonshommes chez les cathos...

les marques du plaisir 03/10/2006 12:25

vas voir du coté de cardonnel :"J’ai lu, de mes yeux lu jadis, dans la Revue Thomiste, périodique heureusement à tirage très limité de ma province dominicaine de Toulouse, sous la plume d’une religieuse de mon ordre, le nom du Dieu de l’horreur absolue : « Dieu nous regarde du haut du mirador de son éternité ! » Du coup, je le regarde et je le démasque, ce Dieu atroce auprès duquel le diable fourchu n’est qu’un plaisanterie du folklore médiéval. Le Dieu qui nous surveille du haut du mirador de son éternité, mais c’est le Fürher-Princip, le Principe du chef, le grand Mac, le vicieux Solitaire du Pouvoir qui renaît toujours de ses cendres sous la forme du vieux principe d’autorité régnant jusqu’au crime contre l’humanité. Seul est l’unique Dieu Pure relation, le Principe d’Humanité jusqu’à l’éradication totale du principe d’Autorité, de pouvoir. "je met l'adresse de son site en lien ... pas que j'ai viré catho, mais parceque c'est un sacré bonhomme ... et qu'il est toujours vivant ...

pépé 03/10/2006 10:23

sans être croyant on ne peut qu'être ému par cette profession de foi:
"Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l'amour.Là où est l'offense, que je mette le pardon.Là où est la discorde, que je mette l'union.Là où est l'erreur, que je mette la vérité.Là où est le doute, que je mette la foi.Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.Là où est la tristesse, que je mette la joie.
O Seigneur, que je ne cherche pas tant àêtre consolé qu'à consoler,à être compris qu'à comprendre,à être aimé qu'à aimer.
Car c'est en se donnant qu'on reçoit,c'est en s'oubliant qu'on se retrouve,c'est en pardonnant qu'on est pardonné,c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie.""Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix,
Là où est la haine, que je mette l'amour.Là où est l'offense, que je mette le pardon.Là où est la discorde, que je mette l'union.Là où est l'erreur, que je mette la vérité.Là où est le doute, que je mette la foi.Là où est le désespoir, que je mette l'espérance.Là où sont les ténèbres, que je mette la lumière.Là où est la tristesse, que je mette la joie.
O Seigneur, que je ne cherche pas tant àêtre consolé qu'à consoler,à être compris qu'à comprendre,à être aimé qu'à aimer.
Car c'est en se donnant qu'on reçoit,c'est en s'oubliant qu'on se retrouve,c'est en pardonnant qu'on est pardonné,c'est en mourant qu'on ressuscite à l'éternelle vie."
En enlevant "Seigneur" et "l'éternelle vie" je pourrais la signer. N'est ce pas une stratégie valable?