il est des voix que l'on fait taire ....

Publié le par les marques du plaisir

et d'autres que l'on n'entendra pas ... toutes ces voix des "défenseurs" de la liberté d'expression de l'occident judéo-chrétien ...
Un inspecteur du travail, ça ferme sa gueule ... ça cause pas des copains du futur patron ....
Alors , en attendant que le Petit Nicolas ait  dissous l'inspection du travail, ferme là s'est entendu intimer l'inspecteur du travail qui causait si bien de Depardiou ....
Merci à Agnès du monolecte d'avoir tiré le signal d'alarme ....
il est pas encore tout a fait muet , il reste plein de pages en cache sur Gogol ... ils maitrisent pas encore totalement les serveurs  ....


Ce soir , comme diraient les ados, j'ai la haine ... pas tant de cette droite si prévisible qui criminalise tout comportement de lutte sociale , mais de ces "intellectuels" qui me donnent envie de vomir ...

Publié dans soumission.sociale

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pépé 05/10/2006 17:55

@exigeant: Que ton optimisme aille dans l'reille de qui de droit  ;-)

Exigeant 04/10/2006 22:07

Paradoxalement, je trouve celà plutot bon signe...dans une société qui avait erigé un modèle social libéral en certitude institutionnalisée, en arriver là est la marque d'une fin de règne.Incapable de trouver en elle-même les placébos qu'elle utilisait avant, elle piétine et piétine donc avec entrain les hommes et les femmes.N'est-ce pas l'espoir d'une radicalité dans le changement?

les marques du plaisir 04/10/2006 19:38

bah, profitons en ... aprés 2007, il restera les pigeons voyageurs ....

Dom 04/10/2006 19:34

Entre les projets de loi visant à museler la liberté d'expression au nom de la religion, les personnes qu'on fait taire parce que trop gênantes, l'avenir parait bien sombre.Cet inspecteur du travail avait pourtant bien le droit d'écrire son quotidien, tout comme cette ancienne employée de l'ANPE qui a dénoncé les manipulations des chiffres dans son bouquin.Nous sommes déjà surveillés, fichés, contrôlés, le pays des droits de l'homme ne sera t-il bientôt qu'un souvenir ?