histoire de murs ...

Publié le par les marques du plaisir

"L'ensemble résidentiel, partiellement clos, avec deux accés sélectifs" ...
Il y a quelques jours, ma môman, une sale gauchiste impénitente, m'a emmené ballader dans la nouvelle réserve de bobos en voie de création , en périphérie du siége du duché de septimanie ... avec pour tout commentaire " faut que tu vois ça avant que ce soit bouclé" ... Je connaissais le coin, un trés bon coin à girolles, un grand bout de garrigue à 10 km de la mégalopole ( euh nan, de la ville du mégalo ... ) ... Euh ... y a plus de girolles ... C'est vrai qu'y a pas encore de mur ... pas encore de miradors ... pas encore de vigiles ... mais promis juré, ça va venir ... 120 hectares de garrigue, cloturés, sécurisés, y en a qui vont se la jouer hollywood sur grande bleue ...
terrains entre 3000 et 10000 m2, aménagements paysagers confiés à la compagnie du Bas Rhone Languedoc, des constructions de 300 à 800 m2, de la piscine olympique hollywodienne à la pelle, les pires délires de l'architecture contemporaine, du truc genre siége de la CIA à langley à la "pagode" new age , du blockhaus version mur de l'atlantique au tout vitré version serre (1)... mais le tout avec mur de cloture de 3m de haut, double portail façon sas de banque (2), et doberman version attaque livré en série(3) ... et bien évidemment le tout en architecture bioclimatique (4) ... même le garage pour ranger les 4X4 de monsieur et madame et le pick-up du fiston (5) ...
Ca y est ... on avait eu une première attaque depuis 2/3 ans , avec ces nouveaux arrivants rehaussant leurs murs de cloture à 3 mêtres, leurs parlophones, leurs serrures 12 points, et leurs alarmes se mettant à gueuler à 3h du mât ... ringardises de petits bourges ... Nan le bobo-écolo-bio-techno, lui, il s'enferme dans sa cellule dans son quartier de haute sécurité dans sa prison ... des fois que les pauvres décident de leur voler leurs meubles teck-zen ... des fois que leur doberman de pure race décide de sauter la batarde de la caissière de carrouf ... Pis aussi pour pas risquer d'être enmerdés par ces enfoirés d'inspecteurs du travail ... pasque leurs 10 000 m2 de pelouse, et leurs 300 m2 de baraque, va en falloir, des philippins pour tondre, aspirer, plumeauter, et que ces gens là, ça se contente d'un rien ...



( 1 ) va falloir que libé sorte une version ignifugée , pasque l'été, la serre plein sud, ça fait loupe ...
( 2 ) authentique ... chuis pas sur que ce soit pas un directeur de banque remarque ...
( 3 ) ouais, mais avec collier anti-aboiement ... pas se facher avec les voisins
( 4 ) architecture bio-machin mais méga-climatiseur quand même hein ... à quand une taxe écolo sur les climatiseurs ?
( 5 ) le pick-up c'est top cool pour ballader la planche de surf ...

le "domaine" accueille déjà des
"micro-entreprises de prestige" ...
majoritairement dans la bio-ecolo-gogoterie
pour bobos lecteurs de libé ...

Publié dans ecoloclaste

Commenter cet article

prixdeflore2006 06/10/2006 07:59

Enfin on va pouvoir tourner des vraies séries télé, avec des vrais riches comme là-bas, résidences privées et piscines philippines, et une vraie liberté d'intrigue parce que quand on s'emmerde come un riche on a des emmerdes télégéniques ! (Et le type en haut du mirador, il sera payé combien ?)

Eva_bien 06/10/2006 13:13

"Ce que dit le mur relève avant tout de la crainte et du repli: je m'enferme afin de ne pas être exposé à l'Autre que je ne comprends pas et que je ne souhaite pas rencontrer. il semble une mesure préventive comme pour les gated communities (lotissements bunkers).Ce sentiment d'isolement quasi sanitaire est grandement partagé, de Los-Angeles à Rio, de Varsovie à Moscou, de Toulouse à Paris........Il correspond à la peur du "different".Celle-ci explique mais ne saurait en aucun cas justifier les édiles de Padoue (democrates de gauche) qui, le 10 Aout 2006, sous protection policière, ont fait ériger un mur d'acier de 84m de long sur 3 m de haut, afin de séparer la ville "convenable" de la ville gangrenée par les dealers.......Notons que , de ce côté de la barrière, on ne trouve que des Tunisiens et des Nigérians.....L'image du mur est évidente: la peur d'autrui.Le bâtisseur de mur est un pollueur d'humanité! Il n'imagine pas non plus que le mur, n'importe quel mur suggère la liberté.Le mur protège bien moins qu'il ne sépare, il y aura toujours des brèches pour le franchir des armes pour l'abattre"Les murs de la peurPar Thierry Paquot Le Monde Diplomatique, Octobre 2OO6.