Un Monty Python’s contre l’Axe du Bien

Publié le par Eva_bien

Terry Jones, un des Monty Python’s a écrit:"Ma guerre contre la "guerre au terrorisme", sorti chez Flammarion.

Extraits:
Des questions torturantes
Depuis quelque temps déjà, j’essaie de découvrir où mon fils se rend après la chorale. Mais il refuse tout net de me le dire. Il prétend que ce n’est pas mes oignons, là où il va après la chorale, et qu’après tout on est dans un pays libre.
Bon, on est peut-être dans un pays libre, mais si les gens se mettent à aller où ça leur chante après la chorale, nous restera-t-il seulement un pays où être libre ? Après tout, il fréquente peut-être des réunions anarchistes ou des groupes d’études islamiques. Comment savoir ? Le problème, c’est que, si les gens ne disent pas où ils vont après la chorale, le pays est en danger. C’est pourquoi j’ai été amené à exercer une certaine pression sur mon fils, afin qu’il réponde à mes questions.
Pour commencer, je lui ai simplement mis un sac sur la tête, et je l’ai enchaîné à un radiateur. Mais croyez-vous que ça l’ait persuadé ? Et le pape, il mange casher ?
Ma femme a eu le culot de suggérer que j’y allais peut-être un peu fort.
Alors, je lui ai mis aussi un sac sur la tête, et je l’ai enchaînée au radiateur.
Mais je ne suis toujours pas parvenu à convaincre mon fils de passer aux aveux.
J’ai essayé de l’affamer, de ne lui servir que des repas froids, de lui raser les poils du visage, de le maintenir dans des positions stressantes, de laisser la lumière allumée en permanence, de mettre de la musique à fond devant la porte de sa cellule ¬ tous les trucs habituels que ferait n’importe quel parent inquiet pour tenter de savoir où va son enfant après la chorale. Mais sans le moindre résultat. J’hésitais à recourir à des méthodes d’interrogation plus radicales ¬parce que, après tout, il s’agit de mon fils. C’est alors que Donald Rumsfeld est venu à mon secours. J’ai lu dans le New York Times, la semaine dernière, qu’un mémo destiné au secrétaire à la Défense, le 6 mars 2003, définit avec la plus stricte précision ce qui est, et ce qui n’est pas de la torture. Car, ne nous voilons pas la face, aucun de nous n’irait jusqu’à torturer ses enfants pour de bon, de peur que ça n’arrive aux oreilles de la police.
Ce mémo explique que ce qui pourrait ressembler à de la torture n’a, en réalité, rien à voir avec elle. Il stipule que si quelqu’un « sait qu’une vive douleur résultera de ses actions, et s’il n’a pas pour but de causer un tel préjudice, alors il manque au prévenu l’intention explicite requise, bien qu’il n’ait pas agi de bonne foi ».
En français compréhensible, cela signifie que si un parent, dans son angoisse de savoir où va son fils après la chorale, en vient à causer une vive douleur à sa progéniture, ce n’est de la « torture » que dans le cas où son but est précisément de causer cette vive douleur. Si son objectif est autre ¬ comme de découvrir où va son fils après la chorale ¬, alors ce n’est pas de la torture.
Le mémo de M. Rumsfeld poursuit : « un prévenu (il entend par là : un parent qui se fait du souci) n’est coupable de torture que s’il agit dans l’intention délibérée d’infliger une vive douleur ou de la souffrance à une personne placée sous son contrôle ».
On ne pourrait être plus clair : celui dont le but est d’obtenir des informations ne peut être accusé de torture. En fait, le mémo va encore plus loin. Il dit que, si un parent « est convaincu de bonne foi [que] ses actions n’occasionneront pas de dommage mental persistant, celles-ci ne peuvent, en l’absence d’une telle disposition d’esprit, constituer de la torture ». Ainsi, pour éviter d’être accusé de maltraiter un enfant, il suffit de dire qu’on ne pensait pas que cela lui causerait le moindre mal durable. Plus facile, tu meurs !
Alors j’ai enfermé dans le garage la plupart des copains de mon fils. Je leur envoie des décharges électriques dans les parties génitales, et je les humilie sexuellement, afin de les amener à me dire où va mon fils après la chorale. Pour David S. Addington, conseiller de Dick Cheney, c’est exactement ce qu’il faut faire. William J. Haines, le conseiller général du département américain de la Défense est du même avis : c’est parfait. Tout comme la conseillère générale de l’US Air Force, Mary Walker.
En fait, pratiquement toute l’administration américaine semble trouver que c’est impeccable, à l’exception du juriste du département d’État, William H. Taft IV, qui se fait l’avocat du diable en soutenant que cela pourrait donner l’idée à des gens de venir m’envoyer des décharges électriques dans les parties génitales et m’humilier sexuellement.
Donc, voici ce que je vais faire : rassembler tous les enfants du quartier, les enchaîner et leur lâcher des chiens dessus. Il n’est pas impossible que j’en tue accidentellement un ou deux ¬ mais je ne l’aurai pas voulu. Il se peut que je prenne quelques photos de ma femme posant sur les corps morts, et qu’ensuite je montre les photos aux autres gosses. Au bout du compte, je finirai peut-être par découvrir où va mon fils après la chorale. Et je ne ferai rien d’autre, après tout, que ce qu’a laissé faire avec complaisance l’actuelle administration américaine depuis le 11 Septembre.



Publié dans rubrique d'éva...

Commenter cet article

Dom 18/10/2006 19:15

OK, j'ai noté, je ferai plus attention !Nous aussi c'est du 4 mains, ça permet des opinions différentes, et un peu plus d'animation.

Pep 18/10/2006 18:15

Et dire qu'une bonne partie des américains ignorent l'année exacte des attentats du 11 septembre...Loin de moi l'idée de dire que tous les américains sont cons, en plus, j'en connais aucun personnellement, je parle plutot de l'effarante capacité de l'esprit humain à s'autopersuader d'immondes conneries et à persister dans l'erreur. C'est un peu comme l'histoire de la mère de famille qui envoie fièrement son enfant à la guerre sans penser qu'il peut se faire massacrer... mais bon, comme généralement, ce ne sont pas des "braves citoyens" qu'on torture, forcément, là, on s'en fout un peu plus...Le meurtre du bon sens...Et, en l'honneur de votre Copyleft, je récupère quelques extraits de ces extraits pour faire hurler les gens aussi sur mon blog... ben oui, y a pas de raison!Bonne continuation!

eva_bien 18/10/2006 17:38

Ben, on est deux, même que c'est écrit en titre du blog........Bon, en même temps, c'est vrai que j'interviens moins souvent que mon camarade de couette, chuis plus fainéante que lui !!!!!!

Dom 18/10/2006 17:28

mais vous z'etes combien à écrire sur ce blog ??Parce que je viens de me rendre compte que l'article était signé eva_bien....J'ai pas mes lunettes.

les marques du plaisir 18/10/2006 17:13

sont pas bovins ... sont juste cons ... au point de croire à plus de 33% que la terre à moins de 7000 ans ... avec les néo-créationistes par exemple ... mais on s'atelle à les rattraper ....