Droit Social ou droits de l'entreprise ???

Publié le par les marques du plaisir

Il est des infos que personne ne relève ... :
"le directeur de l'ENM, avait souhaité sensibiliser les étudiants aux conséquences économiques de l'application stricte des règles de droit dans les entreprises. " Alors il rebaptise ça "dialogue avec l'entreprise" ... il invite que du beau linge :
-Véronique Morali, directrice générale de Fimalac et présidente de la commission du dialogue économique du Medef ...
-Henri de Castries. Le PDG du groupe d'assurances AXA ...
-Geoffroy Roux de Bézieux patron d'une PME de téléphonie mobile...
-Françoise Holder,Présidente du groupe Ladurée ...
-Franck Riboud, PDG de Danone ... le patron de Zidane ...
Je vois bien au fond de la salle deux ou trois bolchéviques commencer à murmurer "mais y avait que des patrons !!!" ... Vous croyez quand même pas qu'on va encombrer les salles de conférence de l'Ecole Nationale de la Magistrature avec des ressources ( humaines mais si peu ... ), c'est pas un entrepot, ni avec des cibles ( marketinge ), c'est pas un champs de tir ...
Bon , faut bien qu'on vous avoue ... tout ça, c'est un petit morceau de cette gigantesque opération de réconciliation de la nation avec "ses" entreprises ( débutée sous le haut parrainage de Montand et Libé, en 1984 ) , pasque la justice c'est le bras armé ( du glaive ) de la nation , et que, encore trop souvent, par méconnaissance de l'axione "le marché a toujours raison" des juges se permettent de "mettre en péril" la survie d'entreprises qui auraient commis des péchés véniels : fraude fiscale, fraude à l'urssaf, mise sur le marché de produits dangereux, non respect des régles de sécurité au travail, corruption, ententes illégales, non-respect de contrats, non-versement de salaires, harcélement, ... des broutilles quoi ... des trucs qui sont relevés que parceque l'anti-france est à l'oeuvre , encore trop souvent dans toutes ces entraves au marché que sait fabriquer notre administration ...
En plus ça a permis de réaliser qu'effectivement, même chez les futurs magistrats, le péril bolchévique est à l'oeuvre ... Oser reprocher à Danone de ne pas respecter des décisions de justice, oser s'étonner de l'abscence de représentants des ressources humaines ... J'ose espérer que l'on a infligé 500 lignes à ces jeunes impertinents " nous vivons dans un marché unique, c'est le marché qui décide" ... pour leur apprendre à rester à leur place : juger et condamner les pauvres , uniquement les pauvres, pour les délits économiques, car l'entreprise , elle est victime , et comme toute les victimes, elle "aimerait un peu plus d'écoute, alors que (elle a) parfois le sentiment d'être face à un mur" ...
Qui a parlé de justice de classe ???

Publié dans les zexperts

Commenter cet article

Jacques Danyels 23/10/2006 23:00

Quand tout le monde arrêtera de se prendre mutuellement pour des cons, employés et employeurs travaillerons main dans la main ....

les marques du plaisir 23/10/2006 15:21

je suis pas une ressource ... je suis un Humain !!!!

céleste 23/10/2006 15:07

Je hais l'expression "ressources humaines", je la trouve, justement, inhumaine