Le juge ou le censeur ??

Publié le par les marques du plaisir

Des fois, je me prends à avoir de ces trouilles ... Chais pas si vous avez vu cette sombre histoire de président d'université proxo ??? Enfin, c'est tout au moins comme ça que les dèpëches des agences de presse, sur info d'un sous-proc qu'avait envie de se faire mousser avant le champagne de noël, en ont causé ... Bon c'est vrai que le sous-proc, c'est une espèce qui aime bien mousser, vous lui mettez 3 caméras et 10 micros, et ça le fait bander il vous fait un petit outreau tous les matins au petit-déj ... Pis , faut reconnaitre que les micros et caméras, en ces périodes de fêtes, ça a faim de sa dose de sordo quotidien, pire qu'un junkie dont le dealer s'est fait serrer ...
Donc on apprend qu'y a un Président d'université qu'est mis en examen pour proxénétisme suite à la plainte d'une "ancienne maitresse" ... On savait la grande misére de l'université française, les salaires de merde de privilégiés de la fonction publique, mais de là à virer julôt casse-croute pour se payer le ticket repas majoré au resto-U du coin ... je doute ... Pis y a cette phrase dans l'article de Libé , aujourd'hui qui me fait m'interroger : "«Il ne s'agit pas de proxénétisme au sens traditionnel du terme», a commenté son avocat, mais de problèmes avec une «maîtresse dont les moeurs particulières l'ont amenée à se prostituer dans le cadre d'un jeu sexuel»" ... traduction : "le monsieur et la dame jouaient à des jeux de domination-soumission qui, comme c'est pas si rare que ça, incluaient un fantasme de prostitution, et le monsieur ayant décidé de changer de crémerie, la dame a cherché un moyen de lui faire payer cet abandon "... et je pense pas me tromper de beaucoup ... Encore heureux qu'ils n'aient pas eu de pratiques sado-masochistes, parce qu'il aurait eu droit en prime à la "torture et actes de barbarie" , et il serait à l'heure qu'il est en train de manger la buche au fond d'une cellule de maison d'arrét ... Et la petite phrase suivante :" Le juge a retenu l'assistance à une femme qui se prostitue, ce qui suffit pour incriminer quelqu'un de proxénétisme." , toujours dans Libé, me conforte dans mon intime conviction ...
Bon c'est pas dramatique pasque le Monsieur a le réseau relationnel pour se payer l'avocat qui va bien, et aller au bout du bout ... Mais imagine un instant le truc arrivant à un SMICard, avec l'avocat commis d'office qui en fait juste pour ses 180€ ... c'est à dire qu'il rencontre son client sur les bancs du tribunal, 5mn avant l'audience ... 3 ans ? 5 ans ? ... On avait déjà ces aides au divorce que sont les accusations de violence conjugales, avec poursuite systématique,  même sur  un dossier vide hormis les déclarations de la sacro-sainte victime  ... Mais voilà qu'on en arrive au chantage à la rupture , judiciarisé, ... On va voir exploser le nombre de proxénètes incarcérés , ...
Et le juge va dire l'acceptable en terme de sexualité "désirée" entre adultes désirants ( je n'emploie volontairement pas le terme de consentement, le consentement c'est un truc qu'on "arrache" ... ) ... On glisse sur une pente savonneuse ...



Et pendant ce temps, les réseaux mafieux , eux, continuent à mettre sur le trottoir des gosses esclaves, humiliées, battues et violées, dans la plus parfaite indifférence impunité ...
allez jeter un oeil sur l'excellent article de Marcela Iacub : "la propriété de son corps et la prostitution : sexe en location"


Publié dans soumission.sociale

Commenter cet article

les marques 26/12/2006 10:58

mon inquiétude, c'est qu'il y a une 20aine d'année, ce genre de plainte, aprés une enquéte prééliminaire, n'aurait pas eu de suite, sinon, au pire, la convocation des 2 protagonistes dans le bureau d'un substitut pour leur notifier que la justice n'est pas le lieu de résolution de leurs histoires de fesses ...

céleste 26/12/2006 10:37

Bravo.L'article de Marcela est excellent et je suis entièrement d'accord avec elle.ce qui inadmissible, c'est l'esclavage.Bologne, ville de paradoxes - de gauche - catho fervents- capitale de la prostitution, non de l'esclavage sexuel, la nuit, des centaines de jeunes filles, venues contraintes et forcées de l'europe de l'Est, ou d'Afrique, se gèlent sur les boulevards pendant que le mâle rôde dans sa bagnole  bien astiquée.C'est honteux, criminel.Sinon, vendre librement son corps, le louer plutôt, pourquoi pas?Cela pourrait fort bien être un métier comme un autre, et même moins pénible, si j'avais eu le choix entre courtisane et ouvrière ou bonne chez des bourges, je n'aurais pas hésité.Caissière non plus, c'est pas génial!d'ailleurs,  l'Etat, hypocrite, qui fait payer des impôts aux prostituées, le reconnaît implicitement comme tel. Il faudrait en finir avec la pudibonderie, reconnaître enfin les inestimables bienfaits de l'acte sexuel, et accorder à tous le droit à la sexualité.a l'exception de tout ce qui a trait à la pédophilie, bien sûr. je reste dans le cadre d'adultes consentants;