petite histoire de décence ...

Publié le par Les marques

"Plusieurs inspecteurs du travail (7 ou 8 je crois) de la DDTEFP de Paris étaient convoqués cet après-midi 5 février devant la 1ère chambre civile du TGI de Paris pour prêter serment (livre 6).
(je précise nous étions majoritairement en jeans, mais pas mal fringués, enfin bref comme tous les jours)...
Il( le président de la chambre ) a ensuite demandé à la représentante du parquet ce qu'elle en pensait. Elle a répondu qu'effectivement, si elle était employeur, elle serait choquée d'être contrôlée par des inspecteurs du travail habillés de la sorte.
Sur quoi le président du TGI a repris la parole pour nous signifier que dans ces conditions il ne lui était pas possible de nous faire prêter serment, qu'il serait fait état de ce fait au PV, que notre hiérarchie serait prévenue, que nous serions reconvoqués dans 2 mois, et qu'en attendant il gardait nos cartes professionnelles (celles-ci ont en effet été préalablement tamponnées afin d'attester que nous avons prêté serment), que la DAG a transmis au TGI il y a de cela 15 jours." ( AC )

Bon, c'est vrai que le président de chambre en question avait du faire un stage à l'Ecole Nationale de la Magistrature , version les patrons et nous ....

On avait connu la période ou le moindre employé de bureau de préfecture se devait de sacrifier au costard cravate ... mais c'était dans les années 70 ...
On avait connu l'uniforme banquier, modèle été, chemisette griffée et cravate ...
On avait connu, en des temps encore plus reculés, l'obligation de "bonnes moeurs" ( en clair, pas être concubin, fille mêre, pédé, gouine, partouzeur, etc ... ou au moins pas le "laisser voir" ... ) ...
On avait cru que les changements initiés dans les années 70, grace aux "salopes" qui avaient cramé leur soutif et à leurs copains, ils étaient durables .... et on s'était rendormis, paisibles, dans nos petites vies "rebelles" ... en se disant qu'en contre partie des ravages du libéralisme économique, il nous restait au moins un poil de libéralisme "sociétal" ...
Ques' tu crois, mec, le temps ou les vieilles bigôtes jetaient, fielleuses, "celui là, il marque mal" , il est jamais complétement révolu ...
Alors, aujourd'hui, ce sont quelques jeunes inspecteurs du travail qu'il convient de "casser", juste pour leur apprendre la dose de bien-vétance soumission à l'autorité légitime que l'on doit à ceux qui ont le pognon ...
Mais, regardez, écoutez, un peu autour de vous ...
Il y a quelques mois, j'avais été terrifié d'entendre, dans un petit village cévenol, deux copines, ex-féministes post-soixanthuitardes, qu'avaient amplement jeté leur gourme en même temps qu'elles avaient cramé leur soutif, se murmurer "regarde cette petite pute" en voyant passer une gamine , modèle dinde à sac à main  (1)... Sur le même ton haineux qu'employaient , 30 ans avant les grenouilles de sacristie pour parler de ces filles trop libres ... Entre temps, elles étaient, elles, devenues de ferventes protestantes, elles avaient appris à ne plus rien attendre de la vie, comme leurs mêres ? comme le leur avaient appris leurs mêres ! Pas s'inquiéter, pendant tout ce temps ou nous étions assoupis dans notre certitude que les acquis sociétaux de la "révolution soixanthuitarde", c'était pas comme les acquis sociaux de nos grands parents et de nos parents, ces acquis de 36, de 45, de grenelle que la bande au Medef jette par lambeaux dans les poubelles, qu'il est des évolutions irréversibles ... les adeptes de la pensée néo-libérales nous construisaient une représentation d'un monde de danger, de criminels, de prédateurs ... Ils nous la faisaient entrer dans la tronche, à grands coups de coups de latte médiatiques, ils grignotaient, aussi rapidement qu'ils grignotaient nos droits, les libertés que nous avions prises ... Oh, plus par la voie légale, hein, non, juste par cette peur qu'ils nous ont insuflé, et qui nous fait demander , espérer, quémander le "contrôle" ... Par la légitimation des réactions haineuses de bigots et bigotes, dont la haine des corps, si profondément ancrée dans notre inconscient culturel a été rhabillée avec les oripeaux de la défense sanctification de la toute puissante soif de vengeance des victimes ... Reste chez toi, en toi, dans ton enfermement, aime le, il est seul à pouvoir te protéger de "l'autre" , ce monstre ... tu es le seul à pouvoir t'aimer, à pouvoir te donner ce plaisir qu'il faut bien te consentir , puisqu'il est une marchandise comme une autre ... Et tu passes des heures , devant ton écran, à visionner le reflet de ta névrose, ces films de sexe qui en apprenant à ne plus être des films de cul, parce que le cul, c'est joyeux, paillard, ne t'apprennent plus que la haine pour cet interdit ... Les trois monothéismes sont en passe de gagner à nouveau ...
Le sexe, le désir, le plaisir, le sien et celui de l'autre, ce sont redevenu des tabous, des interdits ... Oh, on montre des corps, nus, dénudés, mais ils sont des corps qui souffrent, toujours, dans l'effort comme dans cette macabre pantomime qu'est devenu la pornographie d'abatage ... haine du corps sexué ...

Ne soyons pas complice de ce qui nous opprime, pas plus sur le plan "sociétal" que dans notre rapport aux puissances financières qui nous écrasent ...

Entre temps, José Bové est définitivement un condamné en attente d'exécution de sa peine ... 4 mois fermes et 100 000 euros pour avoir arraché quelques pieds de maïs OGM dont personne ne veut ... Je rappelle juste à la meute de hyènes qui vont se déchainer qu'on a déjà eu un Président de la République qui avait été condamné, avant son élection ... condamné à mort pour trahison, atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat et désertion en temps de guerre ... Bon c'est juste un argument de mauvaise foi, pasque rien de comparable avec notre époque chamalow ... mais en matière de jurispridence, ça t'as une de ces gueule ...



(1) La dinde à sac à main est une espèce grégaire que l'on trouve généralement en troupeau, qui se caractérise par son jean taille ras de la raie des fesses, son top qui interdit de faire la olla, et son incontournable sac à main ( d'ou son nom ) qui sert de dépotoir à portable avé la dent bleue, maquillage appuyé, et autres photos de "mon amour toujours kilétrobô" ... La dinde à sac à main glousse, comme toutes les dindes, ce qui lui permet d'attirer le dindon à scoot ... mais c'est une autre histoire ... La dinde à sac à main est le fruit de la mutation de l'habitante du pays de Candy, ( mutation qui se produit généralement aux alentours de la puberté ) ... mais la dinde à sac à main, dès qu'elle réussit à attraper fermement un dindon à scoot, mute pour se transformer en une horrible ménagère de moins de 50 balais, ...

¤ Bové ¤ dinde ¤ sac à main ¤ inspecteurs du travail ¤ justice ¤ liberté des moeurs ¤ haine des corps ¤ monthéisme ¤ brigades de vertu ¤ chasteté ¤ uniforme ¤

Publié dans soumission.sociale

Commenter cet article

les marques 09/02/2007 23:43

me semble bien que la Paulette à Pichard, tout le monde lui voulait du bien ...la pauvre ... :o)))un peu comme la pauvre marie gabrielle de saint eutrope ... ( remarque, en plus des autres, elle aussi se voulait du bien ... :o)))

mc 09/02/2007 21:35

Je sais pas comment on ferait, nous les femmes, les jeunes dindes, les poupées barbies, les vieilles bigotes, les ménagères de moins de ciquante ans, les celles de plus de soixante ans, les entre les deux, les voilées et les dénudées, les en savates ou en escarpins, si yavait pas autant de gens pour nous habiller, nous déshabiller, nous conseiller, nous libérer, nous délibérer, nous tondre parfois, nous interdire de nous couper les cheveux... Je repense à une très vieille bande dessinée où l'héroïne, Paulette, servait de ballon dans une partie acharnée entre ceux qui lui voulaient du mal et ceux qui lui voulaient du bien. Ya des jours, on a la niarre!

Lory Calque 09/02/2007 12:27

Mon brave guru, avant de me traiter d'animal. Occupe-toi plutot des dindes et autres volatiles de ta basse-cour. Ta manière de parler des femmes, y compris de la tienne, ne laisse aucune ambiguité et te crédibilise définitivement en tant que misogyne, antiféministe et machiste.Tu vas merveilleusement t'entendre, à condition de faire des ronds de jambes, avec un Eolas.Et les bovéziens seraient antilibéraux!  Mouarfahahaah!!!

Eva_bien 09/02/2007 12:33

euh ici tu injuries juste les auteurs ... pas les femmes des visiteurs, fussent elles des "dindes et autres volatiles" ...seigneur protégez moi de mes soeurs, les mecs je m'en charge" qu'elle disait la sainte bernadette sousbiroute

Dom 09/02/2007 12:23

Oula nonje me sens pas visée.J'ai juste rebondi sur la dénomination ménagères de moins de 50 ansPas pu résister.Biz à vous deux !

Dom 09/02/2007 11:28

Pi y a la ménagère de moins de 50 ans qui s'en cogne, des jeans taille basse, du quand dira t'on, des jeunes dindes façon ripolin.D'ailleurs, elle, ça fait longtemps qu'elle l'a jeté sa palette.Elle, l'uniforme, elle est contre, qu'il s'appelle cravatte, ou baggy.Vivre et laisser vivre.Elle te litt'appréciemême si parfois elle comprend pas toutelle fait des efforts.Pourtant, son nom, ménagère, ça l'a renverrait bien à ses fourneaux, ses casseroles et son télé loisirs.Ben nonMême pas.:))

Eva_bien 09/02/2007 11:44

pfff demande on essayera de t'expliquer ....sinon tu peux demander à lolo ....euh ... faut pas se sentir visé par les horreurs qu'on écrit , hein ...