500 familles et quelques salauds ...

Publié le par Les marques

En 1934, Edouard Daladier déclarait :
« 200 familles sont maîtresse de l’économie française et en fait de la politique française. Ce sont des forces qu’un état démocratique ne devraient pas tolérer. (…) . Les 200 familles placent au pouvoir leurs délégués, elles interviennent sur l’opinion publique car elles contrôlent la presse. »
Daladier, c'était ce leader du parti Radical-Socialiste dans "l'entre deux guerres" ... une sorte de Bayrou des années 30 ...
Dans les années 60 De Gaulle pouvait affirmer :
« La politique de la France ne se fait pas à la corbeille de la bourse . »
Hier La dame rouge des Deux-Sévres déclarait, dans le corps de son annonce faite à Marie :
« Je le crois de toute mon âme  : nous avons les moyens de relancer la croissance et la machine économique. Je veux réconcilier les Français avec l'entreprise pour sortir la France des déficits et accomplir des progrès sociaux dont nous avons besoin. » ...
Et pourtant ... même si elles ne sont plus 200, ces familles ( plutôt 500 si l'on en croit Challenge ) , même si l'on est passé d'un capitalisme de "propriétaires" à un capitalisme "d'usufruitiers" ... même si l'on est passé d'un capitalisme de maîtres de forges à un capitalisme plus "tertiarisé" ...
Allez, on balance :
Arnault ( LVMH ) Bettencourt ( L'Oréal ) Bouygues ( BTP, Télé etc ... ) Pinault ( PPR ) Mulliez ( Auchan ) Halley ( Carrefour ) Dassault ( les avions et journaux ) Lagardère ( presse, armement etc ) Peugeot ( PSA ) Decaux ( les abribus ...) Rotschild ( dont libé ) la famille Wendel ( coucou ernest antoine ) Parisot ( coucou la Laulau à Sarko )  Bolloré ( Bolloré groupe ) David-Weill (  Lazard ) Meyer ( Eurazeo ) Aulas ( OL et services informatiques )  Michelin ( les pneus ) Imbert ( maisons de retraites ) Attia ( maisons de retraites ) Ruggieri ( maisons de retraites ) Niel ( Iliad - Free ) Savare ( Oberthur Card System ) Kampf ( Cap Gémini ) ... la liste est longue , hein ... On peut même dire qu'il y en a 500 ... et pas mal d'autres ...
Et là, on cause juste de fortune ... d'entreprises à "propriété familiale" , pas de pouvoir ... pasque avec une chouille de capital, tu es le patron, vu l'émiettement du capital ... Le bel Edouard par exemple peut faire la loi à Libé avec 37% du capital de l'entreprise ... mais on trouve pire, tu peux, du fait de l'émiettement du capital, controler un grand groupe industriel avec moins de 20% du capital ... Tu peux même controler un groupe industriel sans posséder personnellement le moindre centime de capital de ce groupe ( style fond de pension qui détient à la foi l'usufruit du capital de ces "actionnaires" et le contrôle des entreprises dont ces mêmes actionnaires détiennent une partie du capital ) ... les géographies intimes du capitalisme sont plus complexes qu'elles ne l'ont été ... mais est ce une raison pour ne plus nommer ce capitalisme qu'il devient difficile de personnaliser ??? Dématérialiser, l'ennemi, le camoufler derrière des verbiages flous, sans contenu, genre "Bruxelles", "les marchés", "l'ultra-libéralisme" ou "la mondialisation financière", n'est ce pas juste un moyen de nier la réalité de l'oppression ... de nier la possibilité de sa perception ????
Ce qu'on ne nomme pas n'existe pas ... Pendant longtemps, certains à gauche tenaient un discours , désignaient les ennemis, puis se laissaient aller à "négocier" avec l'ennemi ... pour arriver à cette sorte de côte mal taillée qui a amené les avancées du Front Populaire, du programme du CNR et des accords de Grenelle, entre autres ... Depuis 1984, tout le discours de ce qui est devenu "la gôche" n'est plus qu'un discours de négation de l'existence de l'ennemi ... donc de négation de l'existence de la nécessité de la lutte ... Le même chant de siréne que nous chantent les Joffrin et autres Thierry Breton ... Chant de siréne qu'est juste là pour que nous n'entendions pas les discours de lutte de classe d'un Sellière ou d'une Parisot ... Parce qu'eux savent la réalité de LEUR lutte contre les pauvres ...
500 familles, autant de gestionnaires (dont quelques dizaines d'ex-hauts fonctionnaires de gôche cf le plan B de ce mois ci ), quelques milliers de gros actionnaires, deux ou trois millions de petits salauds, et si on se décidait à réécrire cette géographie du capitalisme, bordel, et si on se décidait à la faire visiter, à ceux à qui on cache son existence  ???

toutes les images proviennent de l'excellentissime Timéo danaos

¤ ordre juste ¤ réconcilier la france avec les entreprises ¤ capitalisme ¤ Medef ¤ Parisot ¤ Sélliere ¤ actionnaire ¤ 500 plus grosses fortunes ¤ Royal ¤ PS ¤ désigner l'ennemi ¤ ce qui n'a pas de nom ¤

Publié dans Alternative à Gauche

Commenter cet article

enzo d'aviolo 14/02/2007 16:39

seuls les moutons servils font le jeu de Sarko, comme Jospin le "non socialiste" a fait le jeu de Chirac en 2002.
Mes enemis sont les libéraux et les amis du libéralisme, fut-il social.

les marques 13/02/2007 10:42

je regrette, mais je pense que , malheureusement, le MEDEF a plusieurs fers au feu ... ,un que l'on préfère parcequ'on joue au golf avec lui, et d'autres qui ne dérangeront pas beaucoup ... Ils pouvaient hair Blum ... ont ils une raison de hair les dirigeants actuels du PS ?????????

brigetoun ou brigitte celerier 13/02/2007 08:32

ô oui, l'article du pl, B - c'est pourquoi il est urgent de faire le jeu d'un homme et d'une équipe purs de tout lien avec les 500 familles comme Sarkozy.
Je suis très en colère

lesyeux 12/02/2007 17:56

j'ai fait mon enquiquineuse ils viennent de me remettre la lumière.....merci de ta solidarité....;)

les marques 12/02/2007 17:49

euh, jai posé la question pour ton blog, me suis fait fermer le fil ...nan j'ai pô couché, je couche jamais avec les bisounours ...j'ai eu de la chance ???