8 mars ...

Publié le par Eva_bien

La femme au pouvoir est plus douce ... ( c'est dans le monde, cherchez ...)
  • * un important investissement en forces policières, afin d'empêcher la coordination des syndicats (en bloquant les routes par exemple), et pour faire face aux manifestations et escorter les non-grévistes vers leur lieu de travail
  •  * le vote d'une loi empêchant les travailleurs non-mineurs de soutenir les grévistes mineurs, et rendant nul le fait de faire des piquets de grève (non pas en les interdisant, mais en obligant les piquets à « se placer là où ils ne gênent le passage de personne »)
  • * limiter les aides sociales aux familles des grévistes
  • * le vote d'une loi obligeant les syndicats à faire procéder à leurs adhérents à un vote à bulletin secret pour le lancement d'une grève.
Vrai qu'elle avait inauguré cette manière plus douce d'exercer le pouvoir , celle que toutes ces bourgeoises modernes et actives nous vendent depuis hier soir dans la presse et sur toutes les télés ... pour faire oublier Farida ou Marie qui font des ménages de 20h à 23h et de 5h à 8h, toutes les nuits, à 10 bornes de chez elles, sans transports en commun, les vilaines qui payeront la taxe écolo sur les émissions de CO2  ... Pour faire oublier Jeanne qui fait 10h - midi et 17h-19h derrière sa caisse à carrouf, 6 jours par semaine pour atteindre ses 24h hebdo de temps partiel de survie ... de toutes façon , elles, ce sont pas des femmes, juste des pauvres ... et comme tous les pauvres, elles sont in-visibles, in-nommables, in-touchables ... à moins que ...
Insurrection Electorale ....

Bové ¤ Féminisme ¤ bourgeoises ¤

Publié dans ecoloclaste

Commenter cet article

Carambole 10/03/2007 21:42

@ emcee:
Je suis entièrement convaincue par tout ce que vous avez écrit.
;o)
Je m'intéresse d'assez près à presque toutes ces questions depuis quelques années...

emcee 09/03/2007 20:46

toutafé. Bon maintenant, je vais relire le billet suivant, fort intéressant au demeurant, mais chaque billet demande un effort de concentration parce que cela donne des sujets de réflexion importants.

les marques 09/03/2007 20:24

bah ... juste ces indulgences qu'on achetait au moyen age ...

emcee 09/03/2007 18:07

Ce n'est évidemment pas sur ce qui a motivé au départ la journée internationale des droits de la femme que j'ironise mais c'est justement ce que c'est devenu. Un hochet pour amuser les féministes de salon.
Avec des reportages hypocrites un peu partout , puis plus rien dès le lendemain. On ne m'apprendra pas que les femmes ont réussi (avec des hommes à leurs côtés, d'ailleurs) à se faire entendre grâce à des luttes longues et pénibles afin d'avoir les mêmes droits que les hommes (vote, égalité des salaires, etc). 
Hélas, ces droits sont souvent bafoués, non seulement dans les pays totalitaires (où les femmes et les enfants sont les premières victimes des tordus qui prennent le pouvoir), mais également dans nos pays "civilisés "(emplois précaires, à mi-temps, mal payés, absence de promotion, etc).
Les victoires obtenues par les femmes sont remises en cause régulièrement. Aux Etats-Unis, les pharmaciens de petites villes peuvent décider de ne pas vendre de moyens contraceptifs, et en particulier la "pilule du lendemain" pour des raisons de morale personnelle, obligeant les femmes à effectuer des centaines de kms pour la trouver, ou à renoncer - ce qu'elles font le plus fréquemment, évidemment.
Les avortements se font dans des cliniques spécialisées par des médecins volontaires, qui sont de moins en moins nombreux à cause des attaques et des menaces qu'ils subissent quotidiennement de la part des ligues de vertu qui campent devant les cliniques ou les harcèlent jusque chez eux. L'un d'eux a été assassiné il y a peu par un de ces fous manipulés par les obscurantistes religieux. Quant aux femmes qui viennent se faire avorter, elles sont traquées par ces mêmes fanatiques, toujours au nom de la "liberté d'expression".
Bush himself a accordé plus de subventions aux associations qui prônent l'abstinence avant le mariage et la fidélité après qu'au planning familial. Quant à l'éducation sexuelle, elle est nullissime.
En France, on n'en est pas encore tout à fait là (même si on a constaté des reculs importants), mais si l'autre passe, il n'est pas dit que la situation actuelle perdure.
Déjà en tant que ministre, il a fait le "nettoyage" dans Paris, repoussant les prostitué(e)s dans les coins les plus reculés et les exposant à tous les dangers (agressions, manque de soins, etc).Qui s'en émeut encore?
Mais tant que le bourgeois n'a pas ce "spectacle" sous ses fenêtres, la morale est sauve. Ce qui permet au dit bourgeois d'aller s'encanailler tranquillement loin de ses fenêtres. Plus loin même que ses propres frontières, dans les pays où on lui offre pour qqs deniers des gamines ou des gamins où chez nous, ils ne seraient pas encore sortis de l'enfance.
Et je n'évoquerai pas le sort des femmes battues et / ou violées quotidiennement, ni de celles qui en meurent, ni des traumatismes qu'elles et leurs enfants subissent.
Quand les lois sont faites par les hommes, elles ne sont pas faites pour favoriser les femmes. 
Voilà, alors la journée internationale de la femme cela devrait être tous les jours. Pas une fois démagogique par an. Et qu'on commémore la lutte des ouvrières d'Amiens, c'est très bien. Mais qu'on n'en profite pas (comme pour s'en débarrasser une bonne fois pour toutes) pour y accoler hypocritement la lutte pour les droits des femmes, qui aujourd'hui, n'ont pas beaucoup avancé. Et qui sont sans cesse remis en question. C'est juste une invention occidentale pour laisser croire qu'on s'en préoccupe. Comme pour la journée mondiale de la Pauvreté et les concerts urbi et orbi pour l'effacement de la dette en Afrique. Du pipeau.

Carambole 09/03/2007 11:04

@ lesyeux ("la journée de la femme vu que je déteste toutes les journées de...") et @ emcee :
C'est le système qui a "inventé" cette formule pour faire oublier les origines de cette date.
Donc il s'agit bien de la "journée internationale pour les droits des femmes".
Et le 8 mars est lié a une histoire qui n'est pas anodine et je crois que ce devrait être, avant tout, un devoir de mémoire. De bonnes infos ici :

http://1libertaire.free.fr/8-mars.html

Rien à voir avec la "fête de la femme", comme j'ai entendu par ailleurs, parfois, pffffffff...

Eva_bien 09/03/2007 11:47

Au début du XXe siècle, les ouvrières d'Amiens ont manifesté et se sont soulevées le 8 mars 1902 afin de faire valoir leurs droits. Ce sujet à polémique a forcé les Républicains à prendre des mesures. Voulant éviter l'élargissement de la manifestation, ils ont réprimé violemment la rébellion grandissante.