et ça se reproduit de bouche à oreille ....

Publié le par les marques

Ben, oui, les cons ça ose tout ... et ça t'as une de ces capacités à la reproduction ...
Oki, certains d'entre vous vont me trouver chiant de repiquer au "je vous l'avais bien dit", mais là, je suis désolé, je peux pas m'empécher ... Des fois les agences de presse savent me flatter l'égo dans le sens du poil ... et je me marre ...
Bon, copier , c'est pô bien , que m'avais appris mon pôpa, ma môman, et quelques profs qui savaient reconnaitre quand on avait recopié même les fôtes d'autogrâf ... et je te cause pas des contre-sens ...

Donc Vendredi , je te causais de dame Bertille, et de ces salauds de smicards ... et vlâ t'y pô que je me fais repincer ce matin par ma camarade de blog ... encore une fois j'ai cru rêver en feuilletant "l'im(matèriel)monde" ... Pitaing, la Bertille, dans la nuit, elle s'est reproduite par mitose ... on avait une Bertille, et là on a une Bertille et une Laetitia ... fortiche ce qu'on leur apprend dans les écoles de journalisme ...  Surtout qu'on a réussi à éradiquer cette race de rédac-chefs qui renvoyaient les papiers ( ben oui, en un temps ou le journaliste écrivait avec un papier et un bic, et ou des fossiles, appelés correcteurs s'assuraient que pas trop de conneries étaient écrites ) rayés rageusement  d'un "n'importe quoi" ou d'un "paraphrase" qui signifiait au plumitif que ...
Donc, ça y est , on sait de manière scientifique ( et le phénomène devrait s'amplifier Lundi, les rédactions du Figaro et de Libé étant en pause pour cause de wikenge ) que si la fixation du cout des matières premières par le marché, dans son infinie bienveillance est bonne pour nous, les rigidités héritées du Gaullo-bolchévisme vont avoir pour conséquence de priver les pauvres de pain ...
Pis hier, on en a eu confirmation ... Ecoutez la dame Blanche du marais :
"Par exemple, le SMIC à 1.500 euros brut dans cinq ans, qui est une idée phare de Laurent Fabius, ou la généralisation des 35 heures, sont deux idées qui étaient dans le projet des socialistes, que j'ai dû reprendre dans mon pacte présidentiel et qui n'ont pas du tout été crédibles".
"Annoncer la réforme n'est pas l'accomplir"
"On voit bien que les réformes les plus douloureuses qui permettraient de remettre le pays sur le chemin de la croissance n'ont pas été faites." ( à propos de Sa Talonette 1er ... à moins que ce ne soit de son incapacité à imposer les mesures "douloureuses" que réclame notre Laulau nationale )
"Le marché nous est aussi naturel que l'air qu'on respire" mais ça, on le savait depuis 1984, grâce à Montand July Joffrin ...
Chais pas vous, mais elle me fait de plus en plus penser à ces petites bourgeoises provinciales qui hantent les films de Claude Chabrol, la châtelaine de Melle ... même posture de victime qui a du mal à masquer le monstre qui sommeille en elle, même uniforme "propre sur elle", même bimbeloterie genre "articles de Paris" ... pratiquant au sortir de la messe du dimanche le cilice et la discipline, mais surtout pour pouvoir mieux l'imposer à sa maisonnée ... parfois , elle me fait plus peur que le nabot ...



Elle en a fini avec ce discours complexé que les convenances lui ont imposé pendant la campagne ... elle redevient offensive, elle tente de ramener à elle les brebis égarées, de Boeckel à Attali ... et pas pour mener la critique du programme libéral du Nabot de Neuilly , non, juste pour souligner l'incapacité de l'agité à aller vite dans l'exécution du dit programme ... Elle se révèle de jour en jour comme ce qu'elle est , une petite bourgeoise provinciale de droite, à l'égo démesuré, jouant de sa féminitude pour mieux castrer une société encore capable de vivacité, une mère abusive jouant de la culpabilité pour maintenir sa famille dans sa main de fer ... une dominatrice haineuse ...

y a pas que Jaurès qu'ils ont flingué ... Y a nous, les gens de rien, qui refusent d'aimer leur souffrance, qu'ils anéantissent , à petit feu ... à grand renfort de discours culpabilisants relayés par les garde-chiourme des Assedics et des services sociaux, rabachés par les moulins à prière des médias ... Parce que nous sommes, parait il, trop cons pour comprendre aimer ce qui nous détruit ... et que Maman et le marché savent ce qui est bon pour nous ...

Et nous laisserions faire ? Nous nous laisserions faire ? On a toujours le choix ... à preuve, le derrick du football a décidé de faire valoir ses droits à la retraite retardée ... parce qu'il faut bien finir par une note d'optimisme ...



PS : bon c'est osé, mais ... j'ai volontairement omis de reprendre les charges de la Maman sur les questions de délinquance, les accusations de laxisme à l'encontre du législateur fou ... comme tous les démagogues, la dame du marais, et inventrice de l'expertise citoyenne de café du commerce est capable des pires mauvaises fois ...


Publié dans Délation...........

Commenter cet article